Les éditions VO présentent – Autopsie d’une régate

IMGP5391Le roman noir du Vent d’Ouest par Roger Duflair, filatures et recherches en tout genre.

Ils s’étaient donné rendez vous une nouvelle fois un Week-End de Pâques bien décidés à faire main basse sur le Championnat de Méditerranée. Tout le gratin du VO était là, enfin ce qu’il en restait…

Alfred du clan des Valentinois avait fait le voyage avec « des durs à cuire » (pas moins de quatre Jean) et une ambassadrice de charme, Maryse.

Le CVV n’était pas en reste. Ils avaient répondu présents : les frères Gaultier reconnaissables à leurs marinières à rayures horizontales (également connus sous le nom de Babord et Tribord), Sylvain « figure » du milieu monégasque acoquiné pour la circonstance à une rameuse repentie, Marcel « le Tatoué », JP dit « la Gazelle de la Rade », Philippe l’Apothicaire, Cathy la Toulousaine… plus quelques autres bien connus de ceux qui les connaissent…

En somme, que du beau linge !

La marque manquante

Le commissaire Lionel B. (il avait tenu à garder l’anonymat pour les besoins de l’enquête) avait repris du service et convoqué pour la circonstance ses hommes, enfin ses femmes: Mimi la Gapençaise, Lati de Levens et Chantal la Lyonnaise (elle était en fait bretonne mais avait cachetonné au Crédit Lyonnais !).

Les inspecteurs Stardem et Colibri ayant raccroché les gants, le commissaire avait mis en planque à la bouée au vent deux nouvelles recrues que nous appellerons, menace oblige, Marque Manquante et Thomas Surprise.

En ce samedi 30 mars, tout avait commencé par une rincée qui avait quelque peu refroidi le protagonistes. Puis un vent d’ouest s’établissant progressivement à 10/12 noeuds permettait d’en découdre sur 3 manches houleuses.

JP la gazelle secondé par la Mata Hari des plans d’eau déjouait le piège grossier tendu par Marque Manquante et s’emparait de la première place au général provisoire. Suivaient dans un tire-jus de poche, les frères Gaultier reconnaissables à leurs rayures horizontales, Philippe l’apothicaire et Marcel « le Tatoué ».

Le drapeau noir flotte sur la marmite

Dimanche 1er avril, soleil, eaux turquoises et vent d’est. En guise de gros poissons, le commissaire avait commencé par attraper 4 voleurs de départ, ce qui faisait l’affaire de leurs poursuivants qui n’avaient pas manqué de se réjouir…un peu tôt… de leur mésaventure.

Puis pour calmer les ardeurs belliqueuses des uns et des autres, le commissaire avait fait usage de son arme secrète, le fameux Black Flag (Drapeau Noir), ce qui avait visiblement eu pour effet collatéral d’émoustiller Chantal la Lyonnaise (elle était en fait bretonne mais avait cachetonné au Crédit Lyonnais).

Les cartes étaient rebattues et certains « gros bras » se mettaient à espérer… Alpagué en flag à l’issue de la 6ème course, tout ce beau monde avait fini par se mettre à table au «Petit Darkoum ». Tout le charme de l’orient, moitié boulette – moitié poulet, moitié loukoum – moitié rosé…En somme, le Coran alternatif.

Rien ne va plus, les jeux sont faits

Au matin du 3ème jour, lundi 2 avril, ils s’étaient retrouvés pour un dernier règlement de compte. Au programme, vent d’est tournant au sud, 4 courses, petit temps favorisant les plus véloces avec une belle remontée de No Stress et Mentalo, un mano à mano entre Philéas et Nemo tournant à l’avantage de ce dernier.

Après un dixième et dernière empoignade, le commissaire Lionel B. (il avait tenu à garder l’anonymat pour les besoins de l’enquête) pouvait boucler son affaire et tenait enfin son trio de coupables « la Gazelle de la Rade », Philippe l’Apothicaire et Kathy la Toulousaine…

    Remise des prix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *